Edito


EDITO

Maître Ali Sirfi MAIGA, Médiateur de la République du Niger, Président de l’AMP-UEMOA Maître Ali Sirfi MAIGA, Médiateur de la République du Niger, Président de l’AMP-UEMOA
Lire la suite...

Dans la meme rubrique

Lettre d'Information

Compteur

Les Médiateurs ont été reçus dans la matinée du 11 février 2014 par le Président du Faso.

Ont participé à cette audience, les médiateurs suivants :

Monsieur Joseph H GNONLONFOUN, Médiateur de la République du Bénin ;

Madame Alima Déborah TRAORE, Médiateur du Faso ; secrétaire générale de l’Association

Monsieur N’Golo COULIBALY, Médiateur de la République de Côte d’Ivoire, Président de l’Association ;

Monsieur Baba Ahkib HAÏDARA, Médiateur de la République du Mali, Trésorier de l’Association ;

Monsieur Amadou CHEIFFOU, Médiateur de la République du Niger, vice-président de l’Association ;

Monsieur le Professeur Sérigne DIOP, Médiateur de la république du Sénégal, Commissaire aux comptes de l’Association.

Madame Andréa YAMEOGO, Secrétaire Permanente de l’Association au titre du Secrétariat général de l’AMP-UEMOA.

Les Médiateurs ont traduit au président du Faso leur gratitude pour sa disponibilité, sa grande sagesse et ses qualités de diplomate avisé, signe du très grand intérêt qu’il a toujours accordé aux questions de paix, de sécurité et de développement du continent africain en général et de la sous-région en particulier. Ils ont rappelé les grandes actions de médiation du Président COMPAORE dans la sous région, et l’ont particulièrement remercié pour son éminente contribution au règlement des conflits dans la sous région notamment en Côte d’Ivoire. Ils l’ont remercié pour sa grande contribution au côté de ses paires de l’espace UEMOA, à la mise en place des Institutions de médiation dans les différents pays, à la création de l’Association des médiateurs et à sa reconnaissance par les chefs d’Etats de l’Union comme association d’intérêt communautaire.

Les Médiateurs ont précisé l’objectif de cette audience qui est de remercier le Président de la Commission de l’UEMOA pour les appuis multiformes de son Institution à l’Association, d’envisager la poursuite et le renforcement de la collaboration entre la commission et l’Association, d’échanger les points de vue sur l’apport de l’UEMOA à l’association et sur la mise en œuvre de certaines directives de l’UEMOA, dont se sont saisis les Médiateurs de l’AMP-UEMOA, notamment les questions de :

  • la libre circulation des personnes, des biens et services dans l’espace UEMOA,

  • l’harmonisation des frais d’inscription dans les universités publiques des Etats de l’espace.

Outre ces questions, où les médiateurs ont sollicité l’engagement personnel du chef de l’Etat à les aider dans leur résolution, ils ont souhaité son appui pour obtenir auprès de ses paires :

  • la création d’Institutions de médiation dans les autres pays de l’espace notamment au Togo et en Guinée Bissau,

  • l’harmonisation des statuts des médiateurs au sein de l’UEMOA, les lois les créant étant disparates ;

  • le statut d’observateur de l’Association au sein de l’UEMOA pour être plus visible et plus utile ;

  • le soutien de la médiation Institutionnelle en Afrique en général, et dans l’espace UEMOA en particulier.

Le Président du Faso a marqué sa disponibilité à accompagner les médiateurs dans les domaines de ses compétences et les invités à se référer au Président de la Commission de l’UEMOA pour ce qui est du ressort de celui-ci. 

Dans l’après midi du 11 février 2014, les Médiateurs ont été reçus par monsieur CHEIKHE HADJIBOU SOUMARE, Président du de la Commission de l’UEMOA.

Le président de la commission qui a souhaité la bienvenue aux médiateurs, leur a exprimé sa satisfaction de les recevoir, et a remercié Madame le Médiateur du Faso, avec qui il a dit avoir souvent eu des échanges francs sur le travail des médiateurs.

Les médiateurs ont félicité Monsieur CHEICKHE HADJIBOU SOUMARE pour sa nomination à la tête de la commission de l’Union Economique et monétaire Ouest Africain (UEMOA), et ont échangé sur modalités de collaboration entre la commission et l’AMP-UEMOA. Ils ont particulièrement remercié le président de la Commission pour la reconnaissance de l’intérêt communautaire de l’Association par l’UEMOA depuis le 17 mars 2009 et le financement régulier des activités de l’Association. Ils ont exprimé leur volonté à poursuivre la collaboration avec l’UEMOA notamment dans la mise en œuvre des directives de l’UEMOA, relatives à la libre circulation des personnes et des biens et à l’harmonisation des droits d’inscription dans les universités publiques.

Ils ont sollicité le soutien de la Commission pour :

  • La création ou la nomination de médiateurs en Guinée Bissau et au Togo ;

  • plus de visibilité des institutions de médiation par l’harmonisation de leurs statuts suivant un texte à structure commun, les lois les créant étant disparates ;

  • l’organisation d’une grande réunion sur la libre circulation des personnes et des biens ;

  • l’acquisition du statut d’observateur par l’Association au sein de l’UEMOA ;

  • le soutien des institutions de médiateurs à titre individuel ;

  • la prise en charge des missions du médiateur émérite.

Le Président de la commission a marqué son accord et sa disponibilité à accompagner les médiateurs et à travailler avec eux sur la base d’un programme. Il les a invité à élaborer des programmes pour :

  • réfléchir à la mise en œuvre des directives communautaires, les problèmes des citoyens pouvant être réglés par les Médiateurs ;

  • travailler en amont et en aval pour attirer l’attention des différents acteurs de la scène politique économique et sociale sur ce qui peut retarder les pays ;

  • s’initier dans des actions de dialogue pour préserver la paix à la base, aider à stabiliser la sous - région afin d’éviter les crises et les guerres ;

  • sensibiliser les administrations et les différents acteurs sur les problèmes de la libre circulation des personnes et des biens.

Le Président de la commission a réaffirmé sa volonté de voir appliquée comme telle la directive sur l’harmonisation des frais d’inscription, quitte à ce que les états appliquent le principe de subsidiarité, que les Etats prennent en charges les dépenses supplémentaires des universités et que les Etats aisés fassent l’effort de soutenir les autres.

Les Médiateurs se sont concertés après ces audiences et ont convenu que chaque institution réfléchisse de son coté à un programme d’activités sur deux ans et que le bureau se retrouve à Abidjan pour arrêter le programme 2014 de l’Association.

 



Recherche

Contact


Adresse
 
 Courriel : info@amp-uemoa.org

 Téléphone : 
 Fax :

A la UNE

  • 08/10/2018
    SYNTHESES DES TRAVAUX DE LA RENCONTRE DES (...)
    LE PRÉSIDENT DU FASO HONORE LES MÉDIATEURS Les Médiateurs des pays membres (...)
    Lire la suite...

  • 08/10/2018
    Les Médiateurs de l’AMP-UEMOA ont clos leur (...)
    Un nouveau bureau a été mis en place dont les membres ont été élus à (...)
    Lire la suite...

  • 27/09/2018
    CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES MEDIATEURS DE (...)
    L’Association des Médiateurs des Pays de l’UEMOA (AMP-UEMOA) organise du 1er (...)
    Lire la suite...


  • 16/04/2015
    Déclaration de l’AMP-UEMOA - Cotonou le 10 (...)
    Lors de la visite de travail à Cotonou (Bénin) des Médiateurs de l’Association (...)
    Lire la suite...


  • 13/11/2014
    Quelques communications lors du séminaire
    Du 22 au 24 octobre 2014 s’est tenu au Golf Hôtel d’Abidjan en Côte d’Ivoire, (...)
    Lire la suite...

Agenda