Edito


EDITO

Maître Ali Sirfi MAIGA, Médiateur de la République du Niger, Président de l’AMP-UEMOA Maître Ali Sirfi MAIGA, Médiateur de la République du Niger, Président de l’AMP-UEMOA
Lire la suite...

Dans la meme rubrique

  • BENIN
    Nom de l’institution : Médiateur de la République du Bénin Médiateur / (...)
    lire la suite
  •  

  • MALI
    Nom de l’institution : Médiateur de la République du Mali Médiateur / (...)
    lire la suite
  •  

Lettre d'Information

Compteur


Nom de l’institution : Médiateur du Faso (Burkina Faso)

Médiateur / Ombudsman : Mme Saran SEREME SERE

Mandat (début/fin) : du 27/10/2017 au 27/10/2022



Historique de l’institution :


La première Conférence annuelle de l’administration publique (CAAP) s’est tenue du 27 au 30 septembre 1993. On y reconnaît alors la nécessité de créer l’institution du Médiateur du Faso.


Le 2 février 1994, le Conseil des ministres adopte le projet de loi portant institution d’un Médiateur du Faso.


Le 17 mai de la même année, l’Assemblée des Députés du Peuple adopte la loi organique portant institution d’un Médiateur du Faso.
Le mandat du premier Médiateur du Faso, le Général Tiémoko Marc Garango s’est déroulé du 29 décembre 1994 au 23 octobre 2000.


Le mandat du deuxième Médiateur du Faso, Jean- Baptiste KAFANDO, Magistrat à la retraite, s’est déroulé du 23 octobre 2000 au 12 mars 2005.


Du 1er avril 2005 au 21 juin 2011, Mme Amina Moussou OUEDRAOGO-TRAORE, Magistrat de grade exceptionnel, a exercé le mandat de Médiateur du Faso.


Du 22 juin 2011 au 26 octobre 2017, Mme Alima Déborah TRAORE a exercé le mandat de Médiateur du Faso.


Depuis le 27 octobre 2017, Mme Saran SEREME SERE est le nouveau Médiateur du Faso.


Titulaire actuel :


Mme Saran SEREME SERE


Mandat (début/fin) : du 27/10/2017 au 27/10/2022


Le Président du Faso a nommé madame Saran SEREME SERE en remplacement de madame de madame TRAORE Alima Déborah.


Plus de 17 ans d’expérience dans le domaine de la politique, au sein du Parlement Burkinabè et celui de la CEDEAO.
Première femme candidate à l’élection présidentielle au Burkina Faso, Madame Saran SERE SEREME est économiste (gestionnaire) de formation, titulaire d’un Master II (Master Business and Management (MBA).
Elle évolue dans le domaine de l’entreprenariat mais est surtout très connue dans le monde associatif et politique.
Très tôt intéressée par la « Res publica » elle s’est engagée dès son adolescence dans les organisations d’élèves puis estudiantines au Burkina Faso et aussi au Mali dans les années 1983 à 1993.
C’est donc naturellement que madame SERE/SEREME est devenue une femme politique avec son entrée en 2000 comme membre du Parti « le Congrès pour la Démocratie et le Progrès » (CDP) et rapidement promue membre du Conseil national du Parti.
Elle siège dix ans durant au Parlement burkinabè, de 2002 à 2012 où elle occupera des postes de responsabilités tels que, la présidence du Caucus Genre de l’Assemblée nationale qui a activement oeuvrée pour l’adoption de la loi sur le Quota genre au Burkina Faso. Elle va animer plusieurs Groupes d’Amitiés au sein du Parlement.
En tant que membre du Parlement de la CEDEAO (Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) dont elle a assuré la Vice-Présidence de 2010 à 2012, elle a présidé plusieurs Commissions parlementaires de gestion de crises dans les Etats de la CEDEAO.
En 2012, elle créé le « Parti pour le Développement et le Changement (PDC) », et se présente aux élections Présidentielles de 2015 du Burkina Faso avant d’être nommée Médiateur du Faso, le 27 septembre 2017.
DOMAINES D’EXPERTISE
 La Bonne gouvernance – la Démocratie – l’Etat de droit ;
 Les Politiques parlementaires et Interparlementaires ;
 Les Reformes politiques et institutionnelles ;
 La Souveraineté / sécurité alimentaire et nutritionnelle ;
 La Politique genre - développement équitable et durable ;
 L’Intégration nationale, sous régionale, régionale et continentale ;
 La Coopération internationale équilibrée ;
 La promotion des valeurs culturelle dans un monde en pleine mutation ;
 L’Entreprenariat et les Investissements responsables ;
 Le Renforcement des capacités des jeunes et des femmes.
EXPERIENCE PROFESSIONNELLE ET POLITIQUE
Une femme politique, une femme battante, une riche expérience dans l’entreprenariat féminin
 Créatrice et Présidente du Parti pour le Développement et le Changement (PDC : 2012 - 2017) ;
 Présidente Directrice générale (PDG) de la Société BELLE VUE Entreprenariat en Bâtiment – Travaux publiques (BTP) (1996 -2002) ;
 Directrice générale (DG) / Entreprise GLAM’S (1994 - 1995).
Huit ans de médiation dans les Etats de la CEDEAO en crise par la diplomatie au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) (2004 à 2012).
En tant que Vice-Présidente du Parlement de la CEDEAO (2010-2012), elle a entre autres :
- Présidé la Commission en charge de la Diplomatie parlementaire auprès des Autorités de la CÔTE D’IVOIRE en vue du retour des Parlementaires ivoiriens au Parlement de la CEDEAO (2012) ;
- Présidé la Commission parlementaire de gestion de la Crise du MALI suite au Coup d’Etat, en vue de sa résolution par la Diplomatie parlementaire de la CEDEAO (2011-2012) ;
- Présidé la Commission parlementaire de gestion de la Crise politique au NIGER, en vue de sa résolution par la Diplomatie parlementaire de la CEDEAO (2009-2010) ;
- Présidé la Commission du Parlement de la CEDEAO auprès des Autorités de la République du BENIN, en vue de la résolution de la crise de l’Assemblée nationale du Benin (septembre 2009) ;
- Elle aussi été vice-Présidente de la Commission de gestion de la Crise en GUINEE BISSAU, en vue de sa résolution par la Diplomatie parlementaire de la CEDEAO (2011-2012) ;
- Chef de Mission des différentes délégations du Parlement de la CEDEAO participant aux Conférences et formations diverses :
 128e Assemblée de l’UIP à Kampala / OUGANDA (04/2012) ;
 Nations Unies (UN) : 53e session de la Commission sur le Statut de la femme ;
 Session de la Commission en charge des équilibres environnementaux ;
 ACP-UE à Genève/Suisse/ et Bruxelles/Belgique ;
 UA en Afrique du Sud, Zambie… ;
 Conférences des Chefs d’Etats de la CEDEAO, Conseil des Ministres, diverses conférences de la Commission de la CEDEAO, Réunion délocalisées du Parlement de la CEDEAO aux Benin, Burkina Faso, Cap Vert, Cote d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Togo… ;
 CIP / UEMOA au Benin, en Côte d’Ivoire, au Mali ;
 Multiples Conférences du CILSS ;
 Conférences et formation du ROPPA (Réseau des Organisations paysannes de l’Afrique).
Au plan international
Ses compétences remarquables de femme leader, sont reconnues au niveau mondial.
Elle a été :
 Membre des « Grands invitées politiques » des Démocrates américains
aux USA (2012) ;
 Grande Invitée et porte-parole de la délégation africaine des « Meilleurs Leaders mondiaux » invités au Congrès d’Investiture du Candidat des Démocrates Américains, en l’occurrence celui du Président Barak OBAMA à Charlotte aux USA (2012) ;
 Nominée comme Meilleure Femme politique francophone à LONDRES
(Angleterre) à la Conférence des « Grandes Leaders Noires du Monde (2013) » ;
 Marraine aux ‘AMA AWARDS’ du Cinéma du NIGERIA tenue au DELTA STATE (équivalent du FESPACO du Burkina) et nominée comme Meilleur Leader féminine Africaine pour être un exemple et donner espoir aux 200 jeunes filles enlevées par Boko Haram (05/ 2014).
Au plan national
Une vie politique très tôt active, au sein de groupes politiques influents du moment depuis l’adolescence.
o Membre des multiples cadres de concertation multilatérales (Nations unies – Union européenne – Union africaine – CEDEAO) pour l’accompagnement post insurrectionnel du Burkina Faso ; (2014 – 2015) ;
o Initiatrice de la Marche des Spatules en mouvement (Marche des femmes avec les spatules au Faso), prélude à l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre (27 -10 -2014) ;
o Membre de la Coalition des Forces de l’Opposition politique du Burkina Faso (CFOP/BF) (2012 – 2014) ;
o Membre du Dialogue politique (MAJORITE – CFOP) pour la Réconciliation nationale au Burkina Faso (09 – 2014) ;
o Membre du Bureau exécutif nationale (BEN), Secrétaire adjointe en charge des questions parlementaires et des relations avec les élus nationaux, Coordonnatrice de la Région de la Boucle du Mouhoun (2011 - 2012) ;
o Membre permanent du Conseil Consultatif pour les Reformes Politiques et constitutionnelles (CCRP : 2011 -2012) ;
o Membre du Bureau politique nationale (BPN) du CDP (2004 – 2012) ;
o Membre du Secrétariat exécutif nationale (SEN) du CDP, Secrétaire en charge de l’Intégration ; Coordinatrice régionale adjointe de la Région de la Boucle du Mouhoun (2007-2011) ;
o Membre du bureau de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) et Club Unesco des grandes écoles du Mali (1989 – 1993) ;
o Déléguée générale de Lycée, Comité de Défense de la Révolution (CDR) et responsable de Mouvements scolaires et estudiantins au Burkina Faso (1983 - 1988).
Dix ans de vie parlementaire au sein de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso (2002 – 2012), avec une excellente représentation de la Région de la Boucle du Mouhoun et de la Province du Sourou.
 Députée à l’Assemblée Nationale (2002-2012) ;
o Député élue sur la liste provinciale du Sourou (2007 – 2012) ;
o Député élue sur la liste régionale de la Boucle du Mouhoun (2002 – 2007) ;
o Membre du Bureau de l’Assemblée Nationale, 2e Assistante parlementaire ;
o Présidente du Groupe d’Amitié Burkina – Nigeria ;
o Vice - Présidente du Caucus Genre de l’Assemblée nationale ;
o Présidente du Réseau des Députés de l’Afrique de l’Ouest pour la promotion de l’Agriculture – l’Environnement – l’Eau et l’Elevage ;
o Membre du Réseau national et Réseau Ouest africain de la Banque Mondiale et du FMI ;
o Présidente du Groupe d’Amitié Burkina – Danemark ;
o Présidente du Caucus Genre de l’Assemblée nationale ayant activement
oeuvré pour l’adoption de la loi sur le Quota genre ;
o Participante à de multiples Conférences, missions et formations de l’Assemblée nationale du Burkina.
Autres centres d’intérêt
Promotrice du développement de la jeunesse et des femmes, du sport et de la Culture San, Burkinabè et Africaine. Elle est :
 Promotrice du Festival Internationale de Lutte africaine, danse et chants au Sourou (FESTILADC 10 éditions) : (1999 – 2011) ;
 Promotrice de la Coupe du Député en Football, Cyclisme et autres sports de mains (2002 – 2011) ;
 Initiatrice d’un Grand Centre régional de Formation professionnelle et technique au Sourou (2010 – à nos jours) ;
 Promotrice nationale du Faso Dan-Fani (Pagne tissée traditionnelle).
 


Informations sur l’institution :


Selon la loi du 17 mai 1994, le Médiateur du Faso est une institution et une autorité indépendante (il ne reçoit d’instruction d’aucune autorité dans le cadre de ses attributions) et un organe intercesseur gracieux entre l’Administration Publique et les administrés. Le titulaire de la fonction doit être âgé d’au moins 45 ans à la date de sa nomination et justifier d’une expérience professionnelle de minimum vingt ans. Il doit avoir un sens élevé de la responsabilité et doit jouir d’une bonne moralité d’une ferme conscience de l’idée du bien public et de l’intérêt de la Nation. Il est nommé par décret du Président du Faso (après consultation du Premier Ministre, des Présidents de l ’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel) pour un mandat de 5 ans non renouvelable et non révocable.


 


La mission générale dévolue au Médiateur du Faso, est de :
- apporter une assistance aux citoyens pour faire valoir leurs droits et faire face à leurs devoirs ;
- recevoir et instruire les réclamations provenant des personnes physiques et morales,
- formuler des recommandations en vue du règlement à l’amiable des litiges entre l’administration publique et les administrés ;
- faire des propositions de modifications des textes législatifs, réglementaires et administratifs dans l’intérêt général ;
- participer à toute action tendant à l’amélioration des services publics ;
- participer à toute activité de conciliation entre l’administration publique et les forces sociales et professionnelles.


 


Le Médiateur du Faso est doté de plusieurs pouvoirs d’action : un pouvoir de vérification et d’enquête, un pouvoir d’accès à l’information et un pouvoir virtuel de sanction, un pouvoir d’injonction (lorsque le réclamation met en cause l’inexécution d’une décision de justice) et un pouvoir de proposition de réformes. En l’absence d’une réponse satisfaisante dans le délai qu’il a fixé, le Médiateur fait un rapport spécial au Chef de l’État.


Le Médiateur du Faso est compétent pour connaître des différends qui opposent un administré à une Administration publique, c’est-à-dire : les administrations d’État (ministères), les collectivités territoriales (régions, Commune), les établissements publics et Sociétés à capitaux publics (CNSS, ONEA, SONABEL, SONAPOST…) ou tout organisme investi d’une mission de service public. Ces différends peuvent résulter du mauvais fonctionnement de ces services ou d’un refus d’exécution d’une décision de justice. Les différends d’ordre privés entre les personnes physiques ou morales, les problèmes politiques d’ordre général, les procédures engagées devant la justice et la dénonciation d’une décision judiciaire restent en dehors des compétences du Médiateur du Faso.


Procédure de saisine :


Le Médiateur du Faso peut être saisi :


- directement par une réclamation déposée par l’administré lui-même, soit au siège de l’institution, soit auprès du délégué régional après épuisement des voies de recours administratifs préalables
- Par l’intermédiaire d’un élu (parlementaire ou élu local) ;
- Par auto saisine ;
- À la demande du Président du Faso ou du Gouvernement 


 



Immeuble Place de la Nation, 109, Avenue du Médiateur du Faso, Ouagadougou
01 BP 5577 Ouagadougou
[www.mediateurdufaso.org->http://www.mediateurdufaso.org/]


Tél. : +22625310835/37
Fax : 226 25 31 08 95


E-mail : mediateurdufaso@gmail.com


 



Recherche

Contact


Adresse
 
 Courriel : info@amp-uemoa.org

 Téléphone : 
 Fax :

A la UNE

  • 08/10/2018
    SYNTHESES DES TRAVAUX DE LA RENCONTRE DES (...)
    LE PRÉSIDENT DU FASO HONORE LES MÉDIATEURS Les Médiateurs des pays membres (...)
    Lire la suite...

  • 08/10/2018
    Les Médiateurs de l’AMP-UEMOA ont clos leur (...)
    Un nouveau bureau a été mis en place dont les membres ont été élus à (...)
    Lire la suite...

  • 27/09/2018
    CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES MEDIATEURS DE (...)
    L’Association des Médiateurs des Pays de l’UEMOA (AMP-UEMOA) organise du 1er (...)
    Lire la suite...


  • 16/04/2015
    Déclaration de l’AMP-UEMOA - Cotonou le 10 (...)
    Lors de la visite de travail à Cotonou (Bénin) des Médiateurs de l’Association (...)
    Lire la suite...


  • 13/11/2014
    Quelques communications lors du séminaire
    Du 22 au 24 octobre 2014 s’est tenu au Golf Hôtel d’Abidjan en Côte d’Ivoire, (...)
    Lire la suite...

Agenda